Cinéma. Quand Tombouctou vivait à l’heure du Jihad

22/12/2014 – 20h00 Montpellier (Lengadoc-info.com) – En 2012, la ville de Tombouctou tombe aux mains de groupes jihadistes qui déferlent alors sur tout le Nord du Mali. Très vite, les islamistes imposent la Charia aux habitants pourtant habitués à vivre en toute liberté. C’est cela que raconte le réalisateur Abderrahmane Sissako dans « Timbuktu », un film qui est loin d’être dans l’esprit de Noël.

Tourné en Mauritanie, « Timbuktu » n’est pas un film « martyr » ni un film d’action mais juste un film réaliste. A tel point que l’on a parfois du mal à savoir s’il y a vraiment un scénario ou si le réalisateur n’a pas juste cherché à filmer des moments de vie au quotidien. Les personnages sont tout ce qu’il y a de plus humain, à aucun moment on ne tombe dans la caricature et c’est ce qui fait la force du film. Les horreurs et les absurdités de la terreur islamiste et de la Charia, sont omniprésentes mais ne font jamais l’objet d’une surenchère grotesque et irréaliste. « Timbuktu » rappelle que le jihadiste n’est pas un monstre fanatique et sanguinaire avec le couteau entre les dents mais un homme comme tout le monde, avec son passé, ses faiblesses, ce qui le rend d’autant plus dangereux car il pourrait être n’importe qui.

Abderrahmane Sissako démontre également avec une grande justesse la complexité des relations entre les populations au sein d’une même ville avec d’un côté les Touaregs nomades parlant le Tamasheq et d’un autre, les sédentaires Songhaï qui parlent, eux, le Bambara. A cela il faut rajouter des jihadistes qui viennent de tout le monde arabo-musulman ou l’Europe, et qui sont contraints de communiquer entre eux en anglais ou en français pour se comprendre.

Un film à la fois dur et charmant qui mérite son succès.

Photos : Timbuktu

Lengadoc-info.com, 2014, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Alain Soral : de « Comprendre l’Empire » à « Comprendre l’Epoque »

11/06/2021 – 12h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Dix ans séparent l’ouvrage majeur d’Alain Soral « Comprendre l’Empire » …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.