Montpellier
Crédit : Lengadoc Info

Montpellier. Près de 40 % des moins de 18 ans sont d’origine immigrée

13/07/2020 – 12h30 Montpellier (Lengadoc Info) – Voilà des chiffres qui devraient donner raison aux théoriciens du Grand Remplacement. L’immigration, et tout particulièrement l’immigration extra-européenne a explosé ces dernières décennies en France, et Montpellier n’y échappe pas.

L’immigration extra-européenne explose à Montpellier

Une étude inédite réalisée par France Stratégie, également appelée Commissariat Général à la Stratégie et à la Prospective et rattachée à Matignon, démontre que les grandes unités urbaines voient leur jeune population immigrée grimper en flèche depuis 1968.

L’Occitanie n’échappe absolument pas au phénomène, et le cas de l’unité urbaine de Montpellier semble assez emblématique.

Si la proportion des personnes immigrées ou d’origine immigrée au sein de la population de moins de 18 ans dans l’unité urbaine de Montpellier semble être multipliée par deux depuis 1968, passant de 15,2 % à 32,6 % en 2015 (38, 44 % pour la seule commune de Montpellier), on observe deux tendances opposées entre les populations immigrées européennes et les populations extra-européennes.

En effet, la part de la population immigrée européenne de moins de 18 ans sur la commune de Montpellier est passée de 11 % à 6 % en moins de 50 ans. En revanche, pour ce qui est des mineurs extra-européens, les proportions sont passées de 4 % à … 33 % ! La part des mineurs extra-européens ou d’origine extra-européenne dans la population de la commune de Montpellier a été multipliée par 8 entre 1968 et 2015.

A noter que durant la même période, la population globale de Montpellier est passée de 161 910 à 272 345 habitants.

Fait intéressant, les immigrés européens et les immigrés extra-européens ne vivent pas ou peu dans les mêmes quartiers. Si les premiers sont présents essentiellement dans le centre-ville et certains quartiers étudiants (les Beaux Arts, Hopitaux-Facultés), les seconds sont très majoritaires dans le Nord-Ouest de la ville (la Mosson, les Cévennes).

Des phénomèmes similaires dans toute l’Occitanie

La croissance de la population immigrée touche toutes les grandes villes de la région. Ainsi, la part des immigrés extra-européens au sein de la population de moins de 18 ans dans l’unité urbaine de Toulouse est passée de 4,1 % en 1968 à 23,1 % en 2015. Pour l’unité urbaine de Perpignan, on est passé de 3,8 % à 19,3 % et de 4,1 % à 30,7 % pour Nîmes.

Toutes ces villes comptent chacunes plusieurs quartiers où la part des mineurs immigrés dépasse très largement les 50 % : 67 % au Bas Vernet à Perpignan, 80 % à Valdegour à Nîmes, 83 % à la Paillade et au Petit Bard à Montpellier, et jusqu’à 91 % à Bordelongue à Toulouse.

NB : Si les chiffres annoncés dans cet article sont tirés d’une étude officielle, les données sont parfois manquantes pour certains quartiers, rendant alors le résultat approximatif. De même, entre 1968 et 2015, les surfaces des unités urbaines ont augmentées, d’où le fait que nous précisons dans notre article s’il s’agit de l’unité urbaine de telle ou telle ville ou bien du territoire communal.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Palavas

[Vidéo] « La racaille en prison » : Palavas manifeste contre l’insécurité

08/08/2020 – 15h15 Palavas-les-Flots (Lengadoc Info) – Ce vendredi, près de 400 personnes ont marché …

4 Commentaires

  1. Encore une nième confirmation de la catastrophe immigrationiste massive, qui se déroule sous nos yeux depuis un demi siècle …..
    Quand le peuple français se réveillera t’il et imposera t’il des dirigeants dignes de ce nom et imposera t’il une politique complète de rémigration à tous ces gens dont personne ne veut ???
    A suivre …..

  2. Ce serait intéressant en préambule de donner le périmètre pris en compte non ? C est quoi d origine immigrée? On a tous une descendance ailleurs ! Que ce soit des romains ou de notre ancêtre Lucie ! Bref j imagine que dans les chiffres donnés il a agit de français non ?? Peut on avoir les précisons ? Sans cela, l article n a pas bcp de Sens. Et par heureusement que nos gènes se croisent évitant la consanguinité!

    • On voit bien que Jmip34 joue les saints innocents. On parle très exactement des populations immigrées massivement venant d’Europe et celles venant essentiellement d’Afrique. Les premières sont assimilables (culture, mode de vie, motivation à venir travailler, religion, race…). Les secondes, c’est juste l’inverse. Quand il aura compris et admis cela, tout ira mieux dans sa tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.