« Suicide Vest » (image d'illustration) Source : Iain Overton

L’attentat à Montpellier déjoué grâce aux Renseignements marocains

06/04/2021 – 14h45 Montpellier (Lengadoc Info) – Alors que très peu d’éléments n’ont encore filtré concernant les détails du projet d’attentat dans une église de Montpellier au moment des fêtes de Pâques, des informations nous parviennent dans la presse marocaine. Selon le journal MAP, ce sont les services de Renseignements marocains qui ont alerté leurs homologues français. Evitant ainsi un carnage parmi les fidèles catholiques.

Attaque au sabre puis attentat suicide

Les informations fournies à la DGSI (Renseignements français) par la DGST (Renseignements marocains) confirment les éléments évoqués dans notre article relatant l’affaire. Et ils font froid dans le dos. Ce sont donc bien deux modes opératoires pour cet attentat qui étaient en préparation par la jeune fille de 18 ans. Selon MAP, « Les autorités françaises ont été informées en temps utile que la suspecte principale était en phase finale d’exécution de son projet terroriste suicidaire à l’intérieur du lieu de culte, en plus de cibler les fidèles avec une grande épée pour les tuer et les mutiler. ».

Concernant l’affiliation à l’Etat Islamique, « La DGST a également mis à la disposition des autorités françaises des informations sur le niveau d’extrémisme atteint par la femme porteuse de ce projet terroriste, notamment son intention imminente de commettre des actes de meurtre et de décapitation en s’inspirant des vidéos et des contenus numériques diffusés par l’organisation terroriste “Daech”, que la suspecte visionnait régulièrement. ». On ne sait pas encore si la jeune terroriste avait prévu de revendiquer son acte au moyen d’une vidéo comme c’est habituellement le cas.

Il semble que ce soit grâce aux services de renseignements marocains que le drame a pu être évité. La jeune femme de nationalité française était d’origine marocaine et le quartier de la Devèze, défavorablement connu pour être une zone de trafics en tous genres, est à forte proportion maghrébine. « Les informations fournies par la DGST aux services sécuritaires français concernés comprenaient des données personnelles sur la suspecte principale et ses données d’identité électroniques, ainsi que sur le projet terroriste qu’elle s’apprêtait à exécuter en coordination avec des éléments de l’organisation terroriste “Daech”. ».

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a ouvert une enquête préliminaire pour « association de malfaiteurs terroriste » et pour « détention et fabrication d’explosifs en relation avec une entreprise terroriste ». A l’heure actuelle, seule la jeune fille de 18 ans est toujours entendue par les services de police. Sa mère ainsi que ses deux sœurs majeures ont été libérées.

La réaction de Robert Ménard

Aucune réaction sur ce projet d’attentat du coté de Michaël Delafosse, maire (PS) de Montpellier dont nous avions déjà évoqué l’indignation à géométrie variable. Le maire de Béziers Robert Ménard quant à lui, a fait part de son analyse sur la situation. A propos de la jeune fille au cœur de ce projet morbide, il déclarait : « elle est inconnue des services de police, mais sa famille était suivie par le CCAS [centre communal d’action sociale] C’est plutôt un milieu de grande pauvreté, de marge, mais c’est aussi un quartier où les islamistes font du prosélytisme. Je ne suis même pas sûr qu’elle ait lu le Coran un jour, cette jeune fille. J’habitais cette même cage d’escalier dans ma jeunesse – la Dévèze est un quartier qui a été construit pour les pieds-noirs, il n’en reste plus là-bas que quelques-uns de nos jours. Ce sont des Français de papier, pas de cœur. Que se passe-t-il pour haïr à ce point le pays qui vous accueille ? », s’interroge le maire, pour lequel « ce n’est pas un problème que de pauvreté et d’argent. L’Etat et les collectivités locales ont investi 250 millions d’euros à la Devèze en 15 ans, c’est le quartier de Béziers où on a le plus investi, construit deux écoles, c’est celui où il y a le plus d’équipements collectifs. Il y a aussi certains qui ne veulent pas être français ».

Pour Robert Ménard, « la solution, c’est qu’on ait moins d’immigrés qui entrent et qu’on puisse ainsi s’occuper mieux de ceux qui sont déjà, et faire une vraie politique d’assimilation. Et il faut aussi un pays qui soit fier de lui-même ».

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

FFMC. Les motards en colère contre le contrôle technique à Carcassonne

15/04/2021 – 10h15 Carcassonne (Lengadoc-info.com) – Ce week-end des 10 et 11 Avril 2021, à Carcassonne …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.