10 mois après, l’extrême gauche occupe toujours les bâtiments du Département de l’Hérault

26/08/2015 – 18h00 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Le 20 janvier dernier, la justice a ordonné aux occupants du squat Luttopia d’évacuer dans les 24 heures les bâtiments appartenant au Conseil Départemental de l’Hérault qu’ils occupaient depuis deux mois. Une décision de justice qui n’avait pas été appliquée au moment où elle était ordonnée en raison de la trêve hivernale. Finalement prévue le 2 juin dernier, l’expulsion des militants d’extrême gauche n’a toujours pas eu lieu aujourd’hui alors qu’un permis de démolition de l’ensemble des bâtiments a été délivré le 23 juin.

P1070512

Huit mois après la décision de justice, les occupants du squat ne semblent toujours pas pressés de quitter ces bâtiments situés 85 rue d’Assas. Ils se sont d’ailleurs organisés en créant un syndicat des travailleurs précaires et privés d’emploi 34, une structure syndicale affiliée à la CGT. De même, ils organisent dans quelques jours une journée portes-ouvertes de « pré-rentrée ». 

Ce n’est pas la première fois que ces militants d’extrême gauche occupent illégalement un bâtiment. L’année dernière, d’importantes forces de l’ordre avaient du intervenir pour les faire quitter un autre squat. A cette occasion, le responsable du squat, Michel Colin, avait menacé une policière de s’en prendre à sa famille. Il a été condamné par la suite par le tribunal de Montpellier pour outrage. 

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

La Justice se prononce pour l’expulsion du squat de St Julien des Points

30/03/2021 – 12h30 St Julien des Points (Lengadoc Info) – Le tribunal a tranché, les squatters de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.