Nicolas Dupont-Aignan à Montpellier pour soutenir la candidature de Damien Lempereur

07/09/2015 – 16h45 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Le président de Debout La France était à Montpellier jeudi dernier avec Damien Lempereur, tête de liste du parti souverainiste aux élections régionales en Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon.

Au côté des militants de la fédération de l’Hérault, Nicolas Dupont-Aignan veut apporter une « alternative » à ce qu’il considère comme le « trio » de la politique française, à savoir le parti socialiste, les Républicains et le Front National. Une alternative qui selon-lui est réclamée par les Français et notamment les 20 à 25 millions d’abstentionnistes. « Nous devons offrir une voix de rupture raisonnable ».

« On est en train de faire des régions féodales où les élus se servent au lieu de servir » déclare Nicolas Dupont-Aignan qui entend rendre les régions aux Français et s’attaquer à la corruption. Parmi quelques uns de ses thèmes de campagne, Debout La France veut notamment s’attaquer à la rémunération des élus. Pour Damien Lempereur « les élus doivent être payés en fonction de leur présence et du travail effectué ». Dans le même esprit, ce jeune avocat originaire de Tarbes souhaite également réduire drastiquement le budget de la communication, « il faut le diviser par quatre ».

Si les membres de Debout La France savent bien qu’il leur sera difficile de gagner la région, ils entendent bien faire plus de 10 % et avoir ainsi un groupe au Conseil Régional. Mais dans le cas où ils n’atteindraient pas la barre des 10 %, Nicolas Dupont-Aignan et Damien Lempereur sont très clairs et refusent toute fusion avec une autre liste, « on n’est pas à vendre » annonce le candidat. Mais ils sont confiants, « Dominique Reynié n’incarne pas les valeurs de la droite, il est pro-GPA, pro-PMA, pour l’entrée de la Turquie en Europe (…) » rappel Damien Lempereur à propos du candidat des Républicains avant de s’attaquer à la candidate socialiste, « Carole Delga devra assumer la politique des socialistes, de François Hollande et de Manuel Valls ». Quand au Front National, pour Nicolas Dupont-Aignan, « c’est un parti de protestation mais pas de gouvernement ».

Le président de Debout La France est également revenu sur la question de la vague migratoire sans précédent que connaît actuellement l’Europe. « Ce n’est plus une immigration, c’est une invasion » dénonce-t-il. « La mort du jeune Aylan Kurdi, c’est le fruit d’un monde sans frontière ». A ce sujet d’ailleurs, le député de l’Essonne a déposé une proposition de loi à l’Assemblée Nationale réclamant « l’organisation d’un référendum sur la création de contrôles fixes et permanents aux frontières de la République française ». Pour autant, Nicolas Dupont-Aignan se défend de copier le Front National, « contrairement au FN, nous n’avons jamais parlé d’immigration zéro, il y a un flux d’immigration naturel normal mais aujourd’hui nous avons dépassé ce stade ».

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

passe vaccinal

Passe Vaccinal. Le député Nicolas Meizonnet (RN) dit NON !

22/01/2022 – 18h00 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Nous publions ici le communiqué du député (RN) de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.