Didier Carette, Gilles Ardinat, Bernard Gondran, Maïté Carsalade, Gérard Gautier, Chantal Dounot-Sobraques, Jean-François Fons.

Lettre ouverte aux électeurs : « Unis, nous pouvons battre la gauche »

23/11/2015 – 16h45 Toulouse (Lengadoc Info) – Lettre ouverte aux électeurs de Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon,

« Chères concitoyennes, chers concitoyens,

Les élections régionales approchent à grands pas et beaucoup d’entre vous sont inquiets. En effet, la situation du pays se dégrade, la société sombre dans la violence et l’échec de la gauche est total. Pourtant, la droite, que nous avons soutenue de longues années, n’offre aucune réponse crédible. Sur le plan national, elle a trahi toutes ses promesses lors des mandats de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy. Le spectacle affligeant de la guerre des chefs, opposant des hommes usés (Juppé, Fillon, Sarkozy…), va reprendre dès le mois de janvier.

Sur le plan régional, la candidature de Dominique Reynié apparaît comme une véritable trahison des valeurs de la droite. Cet homme, sans aucune attache réelle avec notre région, défend des idées de gauche sur tous les sujets qui nous sont chers. Il est favorable à l’immigration de masse, au mariage homosexuel, à la gestation pour autrui, à l’entrée de la Turquie dans l’Europe ainsi qu’au multiculturalisme. Ce candidat a fait preuve de désinvolture, voire de malhonnêteté, tout au long de la campagne. En outre, il est rejeté par l’immense majorité des militants et sympathisants de la droite et du centre.

A l’approche du scrutin, le constat est accablant : l’UMP/Les Républicains se moquent de vous en vous imposant M.. Reynié, un homme de gauche totalement parachuté. Les socialistes, malgré leur bilan désastreux, sont donnés gagnants dans les sondages régionaux grâce à leur alliance avec l’extrême-gauche. Cette perspective vous inquiète ? Nous aussi.

Refusant de choisir entre les candidats de François Hollande et la fausse droite de Dominique Reynié, nous avons rejoint la seule alternative crédible : la liste patriote menée par Louis Aliot. Issus des différentes composantes de l’opposition régionale (UMP, UDI, mouvements souverainistes…) nous figurons en bonne place sur cette liste d’ouverture qui rassemble le Front national, d’anciens cadres de la droite ou du centre et des élus divers-droite. Il s’agit donc d’une offre politique nouvelle pour notre région.

Le changement tant attendu est possible pour notre région car la gauche est très minoritaire. Au dernier scrutin européen le PS et la totalité de ses alliés (verts, communistes, radicaux…) n’ont totalisé que 40%. L’opposition est donc largement majoritaire en Midi-Pyrénées et Languedoc Roussillon. Si nous nous rassemblons, nous pouvons créer une dynamique électorale et ouvrir une nouvelle ère pour notre Conseil régional (après 18 ans de gabegie socialiste en Midi-Pyrénées et 12 ans en Languedoc-Roussillon).

Louis Aliot est un homme de très grande valeur. Contrairement aux candidats du système, il connaît très bien notre région et bénéficie d’une forte notoriété sur le plan national. Sa liste d’ouverture permet de fédérer toutes les sensibilités du camp patriote. Cette union en faveur du changement peut, grâce à vous, créer la surprise et battre la gauche.

Nous invitons tous les sympathisants de la droite et du centre à nous rejoindre, dès le premier tour le 6 décembre en votant en masse pour Louis Aliot, le candidat de tous les patriotes. Évitez l’escroquerie Reynié, sanctionnez les socialistes : choisissez le changement ! »

Liste des signataires.

Têtes de listes départementales :

– Maïté CARSALADE (31, Haute-Garonne), ancienne adjointe au maire de Toulouse (ex-UDF).

– Jean-François FONS (66, Pyrénées orientales), cadre supérieur dans la banque, directeur régional, ancien maire adjoint aux finances à la mairie de Perpignan en charge des PME-PMI (ex-UMP).

– Bernard GONDRAN (09, Ariège), ancien maire de Saint-Girons (élu « divers droite »).

Autres candidats sans étiquette :

– Gilles ARDINAT (34, Hérault), professeur agrégé d’histoire-géographie (ancien cadre du parti gaulliste DLF, Debout la France).

– Didier CARETTE (31, Haute-Garonne), acteur du monde culturel (société civile).

– Chantal DOUNOT-SOBRAQUES (31, Haute-Garonne), universitaire (ancienne secrétaire départementale de l’UMP, adjointe au maire de Toulouse de 1983 à 2008, conseillère régionale).

– Rémi FOURCADE (32, Gers), syndicaliste agricole (ancien président de la FDSEA).

– Gérard GAUTIER (34, Hérault), Maire de Cers (élu « divers droite »).

– Pascal GERNIGON (30, Gard), candidat aux départementales à Aigues-Mortes (ex-UMP).

– Michèle LECAT (30, Gard), conseillère municipale des Angles (ex-UMP).

– Brigitte ROULLAUD (30, Gard), ancienne militante villiériste (ex-MPF).

– Max SOULIER (30, Gard), président de l’office du tourisme de Beaucaire (ex-UMP).

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2015, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Carole Delga

[Interview] Articles sur la condamnation de Carole Delga supprimés. Le RN censuré par la presse régionale ?

11/09/2020 – 12h30 Beaucaire (Lengadoc Info) –   Lengadoc Info : Carole Delga a été condamnée définitivement pour …

One comment

  1. a béziers la mosqué ,on entend jamais lors des elections cette gauche sortie pas de la paysannerie ,mais souvent des francais de papiers ,dire et repeter qu’ a la fin de la deuxiéme guerre mondiale le maire socialiste de béziers et sa suite furent mis en prison pour intelligence avec l’ennemi allemand ,pour dire intelligence d’un socialiste les juges avaient du siroter les fonds de bouteilles du café de la comedie la ou les vieux anciens de béziers allaient sur les allées paul riquet ! alors battre la gauche au poing c’est un jeu ,aux urnes ils sont voleurs ,menteurs ,tricheurs ,pedomanes ,vicieux et le pire appatride leurs dieu saint-fion de jerusalem !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.