Accueil » Société » Jules Panetier, antifa et indic de la police, condamné à deux mois de prison
Jules Panetier
Jules Panetier (au centre) en train de discuter avec la police lors de la manifestation PEGIDA en janvier 2015 à Montpellier. Crédit : Lengadoc Info

Jules Panetier, antifa et indic de la police, condamné à deux mois de prison

17/07/2016 – 20h15 Montpellier (Lengadoc Info) – Le lundi 4 juillet, le tribunal de Montpellier a condamné à deux mois de prison ferme Jules Panetier, militant antifa et rédacteur en chef du Poing (média d’extrême gauche montpelliérain).

Dans la nuit du 22 juin dernier, un policier du service départemental de l’information générale (ex- renseignements généraux), reçoit un appel de Jules Panetier. Celui-ci lui laisse un message pour le moins éloquent sur son répondeur :

« Bientôt, tu es mort ! Je baise ta femme et je viole tes enfants ! »

Des menaces qui valent à Jules Panetier de passer devant le tribunal en comparution immédiate. Devant les juges, il dira qu’il n’est pas l’auteur de ce message et qu’il était ivre au moment des faits. Une défense qui n’a visiblement pas convaincu le tribunal d’autant que durant sa garde à vue, Jules Panetier a reconnu « la gravité des propos » qu’il a tenu. Il est donc condamné à deux mois de prison ferme.

Jules Panetier, militant d’extrême gauche et indicateur de la police

Au cours du procès on apprend que Jules Panetier travaillait avec les renseignements généraux. En effet, très actif au sein du mouvement de contestation de la loi Travail, Jules Panetier était l’indicateur du policier qu’il a menacé de mort.

Des menaces qui ne sont pas surprenantes puisque ce n’est pas la première fois que Jules Panetier tenait des propos de ce genre. Au mois de mai dernier, Lengadoc Info avait déjà consacré un article à ce militant d’extrême gauche. Celui-ci s’était alors publiquement réjoui que seize agents de police soient blessés au cours d’une manifestation à Montpellier.

Agé de 23 ans, Jules Panetier est un ancien étudiant en sciences politiques à l’université de droit de Montpellier. Evoluant dans la sphère anarcho-syndicaliste, il est également connu pour être un militant « anti-fasciste ». Il est l’un des fondateurs du journal Le Poing, un média qu’il qualifie lui même comme ayant des « affinités avec les thèses socialistes, anarchistes, communistes, républicaines (…) »

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

squat

Montpellier. Le squat d’extrême gauche Luttopia est-il devenu une institution reconnue officiellement ?

05/06/2018 – 19h15 Montpellier (Lengadoc Info) – Le squat des anciennes archives occupées par la …

9 Commentaires

  1. La partie de l’article évoquant le fait que Jules soit un indic de la police a t’elle été copié/collé de l’article du midi-libre ? Si ce n’est pas le cas, serait il possible d’avoir des éléments du procès étayant cette information ?

  2. Un facho rouge doublé d’une balance, dur de faire pire !!!!

  3. Merci de citer les sources.. Journal poubelle

  4. Puisque vous faites votre travail sérieusement, vous avez des éléments de preuve de ce que vous avancez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.