Accueil » Politique » La mairie de Montpellier vend la mosquée de la Paillade
mosquée la paillade

La mairie de Montpellier vend la mosquée de la Paillade

23/07/2016 – 19h00 Montpellier (Lengadoc Info) – La mairie de Montpellier a décidé de vendre le bâtiment de l’actuelle mosquée de la Paillade à l’association cultuelle « Mosquée Ibn Rouchd de Montpellier et sa région ». Jusqu’à présent, l’association occupait ce bâtiment avec l’accord de la mairie. Lors du dernier conseil municipal, Philippe Saurel (DVG) a rappelé que « le lieu a toujours été considéré comme une salle polyvalente donnée en bail emphytéotique à l’association pour cinquante ans ». Désormais et à la demande de l’association Mosquée Ibn Rouchd, le bâtiment va être vendu pour un montant d’un million d’euros. seuls les deux conseillers municipaux du groupe Montpellier fait Front se sont opposés à la vente de ce bâtiment.

Une vente qui arrive une dizaine de jours après l’annonce de la vente de la mosquée du Petit Bard par la mairie de Montpellier à la grande mosquée de Paris. Philippe Saurel et Dalil Boubakeur se sont d’ailleurs rencontrés dernièrement.

L’autonomisation de la mosquée de la Paillade, un risque de radicalisation ?


Ces ventes actent un changement dans la politique de la ville de Montpellier vis à vis de la communauté musulmane. Une fois la vente finalisée, la mairie n’aura plus de droit de regard sur la vie de ces mosquées. En tant que propriétaire des lieux, la mairie pouvait faire pression sur les associations culturelles. Un fait que la conseillère municipale d’opposition France Jamet (FN) a désigné lors du dernier conseil municipal comme le « système Frêche », un système qui « permettait d’avoir un peu l’œil ou la main sur certaines choses et peut-être même le choix des imams ». Avec ces ventes, France Jamet craint une « autonomisation » des mosquées au moment même où un « cadrage » serait nécessaire en raison de l’entrisme de l’Islam fondamentaliste.

En effet, la situation à la mosquée de la Paillade reste inquiétante puis-qu’à l’automne 2015, l’ancien imam de la mosquée, Farid Darrouf, a été contraint de quitter son poste sous la pression et les attaques de groupes proches des radicaux salafistes. Il lui été notamment reproché d’être trop « modéré » et trop « républicain ».

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

parapluie

Gilets Jaunes, Black Blocs, communisme et parapluie

16/09/2019 – 18h15 Montpellier (Lengadoc Info) – Depuis quelques semaines la presse « mainstream » s’intéressent à un …

2 Commentaires

  1. Saurel collabo de l’islamisation de Montpellier, encore un dhimmi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.