Lavaur

Un buraliste de Lavaur tire sur son cambrioleur, il est condamné à 10 ans de prison ferme

10/12/2016 – 18h30 Toulouse (Lengadoc Info) – C’est un verdict particulièrement sévère qui a été rendu dans la nuit de vendredi à samedi par la cour d’appel de Toulouse dans l’affaire du buraliste de Lavaur (Tarn), Luc Fournié, qui avait tiré en 2009 sur deux cambrioleurs, tuant l’un d’eux.

Condamné à 7 ans de prison en 2015, la peine du buraliste de Lavaur est alourdie

Luc Fournié a été condamné en appel ce vendredi 9 décembre à la cour d’assise de Haute Garonne à 10 ans de réclusion criminelle après cinq heures de délibéré. Une peine particulièrement lourde, d’autant plus que l’avocat général n’avait requis que cinq années d’emprisonnement avec une possibilité de sursis.

Le buraliste de Lavaur avait déjà été condamné en première instance à 7 ans de prison en 2015. La justice a donc décidé d’alourdir la peine de Luc Fournié. Les avocats de ce dernier ont annoncé qu’ils allaient se pourvoir en cassation.

L’affaire de Lavaur, la fin de la légitime défense ?

Dans le jugement de cette affaire, la justice a considéré que l’acte de Luc fournié n’entrait pas dans le cadre de la légitime défense.

En décembre 2009, Luc Fournié constate que les barreaux d’une fenêtre de son bar-tabac avaient été sciés. Il prévient alors les gendarmes qui lui assurent que son commerce fera l’objet d’une surveillance accrue. Inquiet, le buraliste décide tout de même de dormir dans son commerce armé d’un fusil de chasse appartenant à son père. Quelques jours plus tard, deux hommes tentent d’entrer dans le commerce de nuit. Luc Fournié saisit son arme et tire. L’un des cambrioleurs, âgé de 17 ans, est mortellement touché.

Lors de son procès, le buraliste de Lavaur explique qu’il avait eu peur pour sa famille, sa mère, sa sœur et son neveu qui dormaient à l’étage au-dessus. Âgé de 59 ans, ce commerçant sans histoire a déclaré devant ses juges qu’il regrettait son geste.

La légitime défense plaidée par les avocats de Luc Fournié n’a pas été reconnue par les juges. Fait surprenant, le témoin principal, Ugo Bernardon, le deuxième cambrioleur, n’a pas assisté au procès. Il est actuellement en Nouvelle-Zélande. La défense a réclamé le renvoi de l’affaire compte tenu de cette absence mais la cour a rejeté cette demande.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Tribune des généraux : entretien avec le Général (ER) François Gaubert

04/05/2020 – 11h00 Montpellier (Lengadoc Info) – À l’initiative de Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et …

9 Commentaires

  1. Justice bobo de plus en plus discréditée. Et Cahuzac le fraudeur du PS jugé 3 ans après qui fait appel …

  2. En le tabassant à mort, il n’aurait pris que 7 ans …. (cf B.Cantat)
    Ou mieux, en lançant un cocktail molotov et en niant (c’est pas à moi, c’est à eux!) il prenait RIEN du tout !

  3. L’un est mort, L’autre se promène dans un pays de rêve.
    C’est la vie!

    USA 0
    FRANCE !0
    On est les champions, non?
    c’est un scandale!

  4. Quelle honte ,mieux vaut être cambrioleur que honnête citoyen.

  5. J'ai une identité donc je suis

    (désolé pour le pavé) Laissez moi vous expliquer le problème de la légitime défense et des cambrioleurs qui se pose en France.
    Il y a déjà eu des affaires comme celles-ci avec des jugements assez sévères et parfois injustes.

    En France, « il est interdit de se faire justice soi-même », on ne peut pas se venger, il faut passer par une voie légale, c’est-à-dire porter plainte pour que le coupable soit condamné, et être remboursé des dommages par le coupable. Jusque là tout va bien, c’est parfaitement normal car on ce serait la « loi du plus fort », ce qu’on cherche absolument à éviter.

    Maintenant imaginons le cas suivent: quelqu’un s’apprête à vous tuer. Vous n’avez pas le droit de vous défendre, vous devez donc mourir et porter plainte après. Ce qui est impossible et injuste, même si le coupable se fait condamner.

    C’est pour cela qu’il existe une exception appelée « légitime défense »: Si on vous met en danger, vous avez le droit de vous défendre.

    Imaginons ensuite un autre cas: vous vous faites cambrioler pendant que vous êtes chez vous. Si on ne vous attaque pas, vous n’avez pas droit à la légitime défense. Cela signifie que vous devez donc vous faire voler et porter plainte après.
    Premier problème, visiblement pas pris en compte par les politiques (je ne compte pas aborder le sujet « les politiques sont nuls » car cela est totalement subjectif): le taux d’élucidation des cambriolages est très faibles, moins de 28% (je n’y crois même pas, toutes les personnes que je connais et qui se sont faites cambrioler n’ont jamais retrouvé leurs biens, je dirais moins de 10% en étant gentil).
    Sur ce coup là, on peut mettre la faute sur le système judiciaire français qui est, avouons le, très très lent et inefficace. Il faut dire que les voleurs sont très discrèts et ne rendent pas la tâche facile, quand on les attrape les objets volés sont déjà partis dans les pays de l’Est.

    Il y a donc une injustice : si on vole on a de très grandes chances de ne pas se faire attraper, mais si on se défend, là on à de grandes chances de se faire attraper…

    Je suis quand même déçu qu’aucun politique ne se soit penché sur ce problème. Ils préfèrent s’occuper de la sécurité publique, par exemple en dépensant nos impôts pour financer des canons anti-drones…

  6. La Justice en France est vraiment pourrie!
    Les voleurs qui pénètrent, souvent armés, chez autrui prennent le risque d’être abattus. La « légitime défense » doit être de rigueur.
    Le Président de la République, s’il avait un minimum d’honneur, devrait libérer ces prisonniers.
    Les assassins qui violent et tuent des enfants et des femmes, eux, sont libérés, car la perpétuité n’existe pas en France. Ils ne manquent pas de récidiver!
    Dr. M-C DUPARD

  7. c est un crime premedité !! sachant que les voleurs arrivaient il devait faire des semonces et tirer un coup a blanc ou en l air le premier soldat apprend ca pendant les classes !!pas de pitié !!il merite ans pour assasinnat!!et je ne suis pas de gauche !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.