migrants
Image d'illustration

Plus d’hébergements pour les demandeurs d’asile que pour les SDF dans l’Hérault

07/02/2017 – 19h30 Montpellier (Lengadoc Info) – Depuis l’été 2015, les préfectures de région sont chargées d’établir un Schéma Régional d’Accueil des Demandeurs d’Asile pour les années 2016-2017. Lengadoc Info a consulté celui établi par la préfecture de la région Occitanie.

Plus de 5 000 places d’hébergement pour les demandeurs d’asile en Occitanie

Selon l’arrêté ministériel du 21 décembre 2015, la région Occitanie a pour objectif de compter d’ici la fin de l’année 2017 un total de 5 105 places d’hébergement pour les demandeurs d’asile. Ces places seront réparties entre trois type de structures : les centres d’accueil des demandeurs d’asile (CADA), les hébergements d’urgence pour demandeurs d’asile (HUDA) et le dispositif Accueil Temporaire Service de l’Asile (ATSA). Cela signifie que les CAO (Centre d’Accueil et d’Orientation), pour les migrants dont la demande d’asile n’a pas encore été déposée, ne sont pas comptabilisés dans le Schéma Régional d’Accueil des Demandeurs d’Asile.

Selon la préfecture d’Occitanie, « les statistiques OFPRA de la région LRMP montrent une évolution constante du flux des demandes de protection internationale sur les premiers trimestres de 2014 et 2015. Le taux d’évolution en 2015 a ainsi augmenté de 29,14% sur cette même période par rapport à l’année précédente. »

Plus de places pour les demandeurs d’asile que pour les SDF

Dans ce Schéma Régional d’Accueil des Demandeurs d’Asile, on peut retrouver dans les annexes, un tableau récapitulatif des centres d’hébergements pour les demandeurs d’asile dans chaque département de la région. On apprend ainsi que l’Hérault est en tête du classement avec 695 places, suivis du Gard avec 674 places et la Haute-Garonne avec 614 places.

demandeurs d'asile

Des chiffres qui permettent de se rendre compte que l’accueil et l’hébergement des immigrés semble plus important pour les structures de l’État que l’hébergement d’urgence. Ainsi, pour le département de l’Hérault, on comptabilise d’avantage de places d’hébergement pour les demandeurs d’asile que de places d’hébergement d’urgence. Le département comptait au mois de septembre 455 places d’hébergement d’urgence dont 320 à Montpellier.

Dans l’Hérault, seulement 38 % des appels au 115, le numéro d’urgence pour l’hébergement des sans-abris, débouchent sur une solution.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Vous pouvez regarder également

Insécurité

Insécurité. «Vivre en Sécurité à Montpellier», des mères de famille se rebellent

31/08/2020 – 11h00 Montpellier (Lengadoc Info) –  Elles se présentent comme des mères de famille ayant …

2 Commentaires

  1. Pour info,les  » 10 000″ migrants qui s’accumulaient et vivaient  » en jungle » sur Calais,avaient été déménagés et répandus en plusieurs régions de France..La Jungle est totalement vide..Seulement quelques trois mois après,on les voit revenir..beaucoup de jeunes – qui veulent absolument aller chez les anglais-..Par la même occasion,des forces de police ont  » délogé » des réseaux albanais mafieux qui logeaient dans 4 hôtels de Calais..Et y organisaient les passages ( entre 5000 et 10 000 euros),uniquement de candidats albanais..L’Albanie n’est pas en guerre,sauf que les albanais se répandent pour créer et organiser leurs réseaux mafieux,partout en Europe..

  2. c’est interessant de lire autre chose que les nouvelles de « thau info »..relais des pouvoirs locaux ,il me semble !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.