Vidéo. Occitan : Gardarem la lenga

19/12/2020 – 10h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Les amoureux de la langue occitane n’auront pas manqué le reportage de Marc Khanne, un flamand de Toulouse passionné d’occitan, produit par Youssef Chérifi en collaboration avec « vià Occitanie » et « Pages & Images ». Disponible en Replay sur viaoccitanie.tv jusqu’au 21 décembre 2020

A la découverte de la langue occitane avec Marc Khanne

Marc Khanne nous réalise ici un film-enquête de 54 minutes sur la langue et la culture occitanes, ferment de notre région. Marc Khanne part essentiellement de son expérience personnelle pour réaliser ce reportage en allant à la rencontre de ceux qui parlent « réellement » l’occitan (jeunes en classe bilingue, artistes, comédiens, auteurs, chercheurs…). Il va alors questionner chacune de ces personnes mais aussi poser la question de la place même de l’occitan en Occitanie, dans une société où les langues régionales sont reléguées au dernier plan de l’horizon linguistique. Ainsi, il nous montre la voie que les partisans de cette langue ont choisi pour la sauvegarder.

Pour un des intervenants, l’occitan est « une langue parlée par les jeunes et les moins jeunes, une langue chantée, une langue filmée, une langue apprise et transmise. ». Cependant on ne peut s’empêcher de remarquer que malgré toutes les bonnes volontés, ce reportage présente un écart indéniable avec la réalité. Aujourd’hui, malheureusement, pour la grande majorité de la population montpelliéraine ou plus généralement pour les habitants de la « grande Occitanie », cette langue n’est que le synonyme d’un folklore devenu accessoire voir exotique. Une langue de terroir, « du cru », dont on ne peut se revendiquer sous peine de subir maintes accusations.

Au cours du visionnage, force est de constater que la plupart des intervenants du reportage sont des personnes d’un âge avancé. Le principal problème mis en lumière repose dans le fait que même si les enfants apprennent l’occitan dans les rares « calendreta » de notre région, ils ne le parlent pas dans leur milieu familial.

Pour l’institutrice interrogée, apprendre l’occitan est une manière apportée aux enfants de s’ouvrir au reste du monde… Il s’agit surtout d’une manière de mieux s’enraciner dans notre terroir et d’effacer cette part d’ombre et de doute que procurent l’uniformisation et l’individualisation de la société moderne. L’occitan donne aux tout petits le gout du localisme, de la préservation de notre région, face au centralisme parisien. Ce dernier reste toujours autant dévastateur aujourd’hui qu’à l’époque de la jeunesse impétueuse des grands écrivains de langue d’Oc que furent Robert Lafont, Yves Rouquette ou d’autres poètes tels que Roland Pécout ou encore le chanteur Claude Marti.

Un pais que vol viure…

L’occitan, une langue mais aussi un « viais de viure »

Parler occitan comme Marc Khanne nous le dit si bien, ne sous-entend pas seulement parler une langue mais surtout adopter un mode de vie et changer complètement la manière de concevoir notre monde moderne. Le tutoiement de rigueur dans la langue occitane (tutejament) change beaucoup de choses dans notre rapport à l’individu et aux rapports humains. « Être occitan » induit de s’opposer à l’individualisme et donc de se battre contre la modernité qui se veut unique et bienpensante.

DR Occitan : Gardarem la lenga

On peut cependant être déçu de ne pas voir figurer dans ce reportage dans la partie musicale, des groupes de musique comme « Boisson Divine » ou « Hantaoma ». Deux exemples de groupes de Folk Metal gascons incontournables de la vie musicale occitane. Il est vrai qu’au sein de la population occitaniste existe également une uniformisation culturelle qui tend à privilégier des styles musicaux comme le raggamuffin (« mescladis » de rap et de reggae) dont le groupe Massilia Sound System a été le porte-drapeau pendant des décennies. Peut-être également que leur attachement aux valeurs de la ruralité n’en fait pas de « bons occitans » et ne méritaient donc pas leur place dans le reportage de Marc Khanne…

L’occitan nous est dépeint dans ce reportage comme une langue en constante adaptation dans une époque qui ne veut plus d’elle, une langue qui est obligée de lutter pour sa survie dans un monde de plus en plus internationalisé. Marc Khanne nous montre les efforts d’une minorité pour le sauvegarder. A voir et à faire connaitre…

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Noël traditionnel vs Noël sanitairement correct

25/12/2020 – 17h00 Montpellier (Lengadoc Info) –  A l’heure où le gouvernement impose des recommandations …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.