Accueil » Histoire et tradition » Scandale ! A Montpellier, aucun « Mohamed » ne figure sur le monument aux morts de 14-18 !
montpellier
Crédit : Lengadoc Info

Scandale ! A Montpellier, aucun « Mohamed » ne figure sur le monument aux morts de 14-18 !

13/11/2018 – 18h10 Montpellier (Lengadoc-info.com) – Tribune libre – C’est un scandale ! A Montpellier, le monument aux morts de la Première Guerre mondiale a des relents d’une France rance et raciste. En effet, après avoir parcouru les 1 700 noms qui y figurent, je me suis aperçu qu’il n’y avait aucun prénom issu de la diversité ! Pas de Mohamed ni de Rachid, de Boubakar ou de Mamadou ! Uniquement des pâles et haineux Marius, Charles, Louis ou encore Amédée .

A l’heure où la haine menace chaque jour un peu plus le vivre-ensemble, il est désormais plus que temps que le monument aux morts de Montpellier opte pour une vision progressiste de l’Histoire et s’ouvre à la diversité et au multiculturalisme !

Ah que l’Histoire a la peau dure…

Plus sérieusement. Les célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale auront fait couler beaucoup d’encre. Il y a d’abord eu la polémique sur le maréchal Pétain où Emmanuel Macron a compris en 24 heures que l’Histoire allait parfois à l’encontre du politiquement correct. Désormais, c’est la question du rôle des troupes coloniales dans ce conflit qui fait débat. Notre président a choisi de faire de l’hommage aux troupes coloniales le moment fort de cette commémoration du centenaire de la Grande Guerre en faisant chanter devant les plus grands chefs d’États une chanson togolaise (une colonie allemande en plus)…

En faisant ce choix, Emmanuel Macron s’inscrit parfaitement dans ce que dénonce Eric Zemmour dans son dernier ouvrage, Destin français, à savoir une nouvelle école historiographique qui, depuis trente ans, s’acharne à déconstruire l’Histoire de France pour faire à la place une histoire des minorités et de l’immigration.

Entendons nous bien. Lors de la Première Guerre mondiale, les colonies françaises ont apporté un soutien non négligeable à l’effort de guerre et les soldats coloniaux se sont, généralement, battus avec une grande bravoure qu’on se doit de ne pas oublier. Mais faut-il, pour autant résumer les sacrifices de la France dans cette guerre à celui de ses colonies ? Qu’en est-il réellement ?

Les chiffres sont souvent têtus ! En effet, sur les 7,9 millions d’hommes qui ont été mobilisés par la France durant le conflit, 93 % étaient des métropolitains. Du côté des pertes on est dans la même proportion puisque 93 % à 95 % des soldats français morts durant la guerre étaient également des métropolitains.

Si l’on compare le nombre de mobilisés à celui de la population l’écart se creuse considérablement. Avec 7,3 millions de mobilisés pour une population totale de 39,6 millions de personnes, le taux de mobilisation est de 18,5 % pour la métropole. Mais dans les colonies, avec une population estimée à 55 millions en 1911, ce taux tombe à … 1 % !

Aussi, faire du moment le plus fort de ce centenaire de 14-18 un hommage à l’apport des colonies au détriment d’une consécration de l’esprit de sacrifice des Français, c’est vraiment faire une histoire des minorités au lieu de celle de la France.

Remarque, si on suit cette logique de glorifier les minorités, peut être qu’un jour nous verrons un président de la République rendre hommage aux 2 640 membres de l’Action Française qui sont morts dans les tranchés…

Mais laissons le mot de la fin à l’humoristique et talentueux Renaud Camus :

« Il ne faut jamais oublier que lorsque, en 1918, l’Afrique noire a remporté la Grande Guerre contre les Empires centraux, elle a été aidée avec courage et abnégation par des troupes indigènes de France, des Bretons, des Auvergnats, des Lorrains, etc., dont il convient d’honorer aussi, marginalement, la modeste participation au conflit. »

Jordi Vives

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

crèche

Inauguration de la crèche de Béziers. Retrouvez le discours de Robert Ménard

05/12/2018 – 19h10 Béziers (Lengadoc-info.com) – Photos : Lengadoc Info Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de …

2 Commentaires

  1. La France est vraiment dans une période noire. Certain pays grâce à leurs fortunes immenses que nous occidentaux nous leurs avons permis d’avoir ! nous n’avons pas compris à ce moment que nous donnions un pouvoir immense au dirigeants de peuples dont la pensée n’avait pas eu la liberté d’évoluer depuis des siècles. Pour notre malheur ces dirigeants avaient toujours en pensée d’envahir ces peuples qui avaient atteints un niveau de liberté qui leur semblait dangereux pour leurs pouvoirs. Ils ont donc utilisés cette fortune pour peu à peu miner ces peuples en soudoyant les plus pourris, avec l’aide de plus pourris que les pourris pour construire un maillage de pourris qui s’apprêtent à donner en pâture à ces sauvages leurs propres famille ainsi que leurs descendances.

  2. Pour revenir au manque de Mahomet sur nos stèles, ne pensez vous pas que cela est dû au fait qu’à cette époques les Français avaient toujours en pensées que ce sont des Mahomet et autres qui avaient rasés des villes du sud de la France, tués emportés des femmes et des enfants pour les vendre comme esclaves, ils se souviennent dans leurs inconscient des millions de leurs ancêtres qui ont été victimes de ces barbares. La pourriture de certain Français font depuis des années le nécessaire pour que nous oublions ces époques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.