Accueil » Société » Insécurité. Dans l’Hérault, l’État veut « reconquérir » Lunel et Mauguio
Lunel

Insécurité. Dans l’Hérault, l’État veut « reconquérir » Lunel et Mauguio

13/02/2019 – 10h05 Lunel (Lengadoc Info) – Dans le cadre de la Police de Sécurité du Quotidien,17 nouveaux « Quartiers de Reconquête Républicaine » (QRR) ont été désignés par le ministère de l’Intérieur le 8 février dernier. Parmi ces « quartiers », on retrouve les communes de Lunel et Mauguio dans l’Hérault.

Dix gendarmes supplémentaires à Mauguio et Lunel

Les communes de Lunel et de Mauguio font partie des 17 nouveaux quartiers à reconquérir. Dans les faits, cela va se résumer à l’augmentation des effectifs de gendarmerie sur ce territoire. Ainsi, ce sont dix gendarmes supplémentaires qui vont être attribués à ces deux communes cette année.

Selon le général de gendarmerie Jean-Valéry Lettermann, commandant du groupement de gendarmerie départemental, ces nouveaux effectifs auront pour mission de lutter « contre la délinquance et notamment contre les trafics et contre l’économie souterraine » mais également de « faire du contact avec la population, de faire du lien social ».

La région Occitanie compte désormais quatre « quartiers » à reconquérir

Si la zone Lunel-Maugio est le seul nouveau QRR en ce début d’année dans la région Occitanie, cette dernière en comptait déjà trois : le quartier de la Mosson à Montpellier, le quartier de Pissevin à Nîmes et celui du Mirail à Toulouse.

En 2018, la mise en place de la Police de Sécurité du Quotidien avait permis d’augmenter les effectifs de police et de gendarmerie dans ces zones avec 21 agents supplémentaires à Montpellier, 30 à Toulouse et 5 à Castelnau-le-Lez. La ville de Nîmes n’est pas en reste puisque ce sont 23 policiers qui devraient renforcer les effectifs de police dans le chef-lieu du Gard au 1er mai 2019 selon le syndicat Alliance.

En tout, ce sont une soixantaine de quartiers qui devraient être concernés par ce dispositif d’ici 2022.

Photos : Twitter/ Gendarmerie de l’Hérault

Lengadoc-info.com, 2019, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Montpellier

Montpellier. La mairie s’oppose aux tests osseux pour connaître l’âge des migrants

23/11/2019 – 18h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Le conseil municipal de Montpellier a voté ce jeudi …

No comments

  1. L’immigration est la mère des problèmes. Giscard coupable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.