Accueil » Social » Montpellier. Le rédacteur en chef de Midi Libre pense que les gilets jaunes sont une « escroquerie »
gilets jaunes
Crédit : Lengadoc Info

Montpellier. Le rédacteur en chef de Midi Libre pense que les gilets jaunes sont une « escroquerie »

09/06/2019 – 14h40 Montpellier (Lengadoc Info) – Dans un éditorial publié ce dimanche, le rédacteur en chef de Midi Libre, Olivier Biscaye, s’en est violemment pris aux gilets jaunes suite à l’Acte 30.

« C’est une escroquerie, voilà tout »

Les importants affrontements qui ont eu lieu ce samedi à Montpellier entre forces de l’ordre et gilets jaunes semblent avoir profondément choqué le rédacteur en chef de Midi Libre. Dans un éditorial, Olivier Biscaye a descendu le mouvement populaire contre la politique d’Emmanuel Macron.

Et les mots durs ne manquent pas :

« Ce à quoi nous avons assisté ce samedi à Montpellier est révoltant. Indigne. Comment les “gilets jaunes” du 17 novembre peuvent encore se retrouver dans ce pseudo-mouvement qui prétend soutenir les plus faibles.

C’est une escroquerie, voilà tout […].

Les scènes observées samedi illustrent haine et rejet, usurpation et radicalisation. »

Olivier Biscaye considère que le mouvement des Gilets Jaunes ne représenterait pas grand chose aujourd’hui, « 1% à peine aux européennes ». Un calcul qui semble plutôt malhonnête car si les listes estampillées « gilet jaune » ont effectivement obtenu des scores extrêmement faibles, bon nombre de gilets jaunes ont préféré voter pour d’autres listes. Les principaux leaders avaient eux-même appelé pour la plupart à « voter utile » plutôt que pour ces listes, cela afin de faire barrage à Emmanuel Macron.

Ainsi, selon un sondage Ifop paru deux jours avant le scrutin, 44 % des sympathisants du mouvement indiquaient vouloir voter pour le Rassemblement National.

Un appel à la répression des gilets jaunes ?

L’éditorial d’Olivier Biscaye se termine par un appel aux pouvoirs publics :

« Le pouvoir en place ne peut pas rester les bras ballants face à ces groupes incontrôlables. Agissez avant qu’il ne soit trop tard […]. »

Une façon pour le journaliste, responsable du plus important quotidien du Languedoc, dont le propriétaire Jean-Michel Baylet avait appelé à voter Macron en 2017, de réclamer une répression encore plus sévère contre les gilets jaunes ?

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2019, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

gilets jaunes

Gilets Jaunes. Le retour des Black Blocs à Montpellier pour l’acte 36

22/07/2019 – 19h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Un millier de manifestants étaient présents ce samedi …

6 Commentaires

  1. Un peu de retenu , d’impartialité ,de clairvoyance seraient la bienvenue!!!!Cet article du redacteur en chef Biscaye est romancé à l’extrème soumission à ses chefs.
    Un GJ du 17 Novembre

    • Tu ne représente rien. Tu es même une honte pour la France. On a pas besoin de toi et ton vide intellectuel et culturel.

    • Enfin un rédacteur en chef qui a de la lucidité de ce qui se passe tous les samedi.
      Les commerçants n’en peuvent plus de cette situation, et samedi dernier à Montpellier, il n’y avaient que des casseurs, des anarchistes et révolutionnaires.

  2. Média à la botte de Macron

  3. Voilà une merde intellectuelle de plus qui prouve que lorsque la masse ne suis pas le système il est estampillé mal honnête.

  4. Une façon pour le journaliste, responsable du plus important quotidien du Languedoc, Haaaaa

    Quand on lit le torche cul de Midi Libre axé a fond à gauche, l’on se demande ou il est le journaliste le plus important.

    Je pense qu’il doit rediger ces articles sur ces chiottes, ce qui transpire dans ces articles et qui amene les lecteurs restant, a s’en servir de PQ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.