Accueil » Politique » A Frontignan la campagne des municipales s’accélère
Crédit : Lengadoc Info

A Frontignan la campagne des municipales s’accélère

13/01/2020 – 19h20 Frontignan (Lengadoc Info) – Samedi 11 janvier, trois réunions politiques ont eu lieu simultanément à Frontignan, commune héraultaise de 23.000 habitants. Les différents prétendants à la mairie sont clairement entrés dans la phase la plus active de la campagne, commencée il y a 4 mois. Il y a 5 listes sur la ligne de départ pour remplacer Pierre Bouldoire, maire socialiste sortant qui a cumulé 25 années à la tête de la cité muscatière.

Trois événements simultanés

Gérard Prato, favori du scrutin qui aura lieu en mars prochain, a organisé une galette des rois dans sa permanence en même temps qu’une distribution de tracts sur le marché. Soutenu par le Rassemblement National (RN), Debout la France (DLF) et le Parti Chrétien Démocrate (PCD) il a annoncé cette semaine avoir reçu un quatrième soutien avec le Droite Populaire de Thierry Mariani. Sa « liste d’intérêt communal » peut aussi compter sur le ralliement d’une grande partie de militants LR locaux et sur l’aide de son « ami » Robert Ménard.

Thibault Cléret a quant à lui inauguré sa permanence de campagne en plein centre de Frontignan. Une fanfare a sillonné le marché toute la matinée pour annoncer l’évènement. Thibault Cléret a été candidat aux municipales de 2014 sur la liste UMP, puis aux départementales. Après ces deux échecs sous la bannière de la droite, il se lance « sans étiquette » avec des colistiers et des propositions (comme la cantine subventionnée à 1€) parfois marqués à gauche.

Michel Arrouy, investi candidat de la gauche unie, inaugurait lui-aussi sa permanence dans les locaux de l’ancienne section PS de Frontignan. Affaibli par le scandale des halles cet été il n’a été désigné successeur de Pierre Bouldoire que fin novembre après de longs mois d’hésitation. Michel Arrouy devra défendre son bilan et convaincre les électeurs qu’il peut incarner un certain changement.

Un ex-gilet jaune et une liste « En Marche » en lice

Même s’il n’avait organisé aucun événement particulier, Just Gonzalez était présent avec son équipe ce samedi matin. Cet ancien gilet jaune mène une liste sans étiquette aux contours encore flous. Sa présence démontre sa volonté d’aller jusqu’au bout.

Olivier Boudet, candidat de La République en Marche, s’est fait discret sur le marché mais reste bel et bien en course: il a lancé sa première campagne d’affichage ce week-end et compte inaugurer son local de campagne très prochainement. Le représentant d’Emmanuel Macron est également soutenu par le Modem et deux petits partis centristes. Il est conseillé par Fabrice Palau, un proche de Philippe Saurel (maire divers-gauche de Montpellier).

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Union des droites

Municipales. L’union des droites à Béziers fait des émules dans l’Hérault

27/11/2019 – 12h45 Béziers (Lengadoc Info) – A quelques mois des élections municipales les « digues » sont-elles …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.