Olaf Rokvam
Crédit : Lengadoc Info

Montpellier. Des colistiers se désolidarisent de la liste d’Olaf Rokvam et Djamel Boumaaz

03/03/2020 – 15h30 Montpellier (Lengadoc Info) – Décidément cette campagne des municipales aura été des plus folles à Montpellier. Après les écologistes qui se déchirent, la scission de La France Insoumise, la fuite des socialistes chez Patrick Vignal et Mohed Altrad, l’annonce à la dernière heure de la candidature de Philippe Saurel c’est désormais au tour de la liste menée par Olaf Rokvam et Djamel Boumaaz.

Olaf Rokvam nomme Djamel Boumaaz sur sa liste et perd l’investiture RN

L’information est tombée ce lundi matin par un communiqué du délégué départemental du Rassemblement National de l’Hérault Jean-Louis Cousin, le parti de Marine Le Pen retire son investiture à la liste menée par Olaf Rokvam à Montpellier. Une décision qui fait suite à l’annonce vendredi dernier de la présence sur cette liste en troisième position de Djamel Boumaaz.

Une annonce surprise car à plusieurs reprises au cours des derniers mois Olaf Rokvam avait annoncé qu’il ne prendrait pas sur sa liste le sulfureux conseiller municipal adepte de la quenelle de Dieudonné. Une surprise également pour bon nombre des colistiers qui ont appris la nouvelle vendredi… par la presse alors même que selon Djamel Boumaaz, la présence de celui-ci sur la liste était actée depuis des mois.

En effet, selon les témoignages que nous avons pu recueillir auprès de colistiers et de cadres RN du département, seuls quelques proches de Olaf Rokvam et de Djamel Boumaaz étaient au courant mais l’information a commencé à être diffusée après la date limite de dépôt des listes à la préfecture, c’est à dire une fois qu’il n’était plus possible de modifier ou de retirer la liste.

Il faut dire que la personnalité de Djamel Boumaaz a de quoi faire grincer des dents. En plus des quenelles, de l’affaire du drapeau LGBT ou encore du gâteau à croix gammée, le conseiller municipal s’est fait connaître également pour avoir soutenu l’imam radical Mohamed Khattabi en 2015. Lors des dernières élections régionales Djamel Boumaaz avait appelé à voter pour la liste divers gauche menée par Philippe Saurel et contre le Front National. En 2017 il s’était présenté aux élections législatives à Béziers contre Emmanuelle Ménard. Il y a quelques mois il a même essayé de se présenter sur la liste d’extrême gauche #NousSommes.

Aussi à l’annonce de la présence de Boumaaz sur la liste, les coups de fil se sont multipliés entre militants et cadres RN locaux et les instances nationales du parti à Nanterre. Et les réactions ne se sont pas faites attendre, dès le lendemain le maire de Beaucaire Julien Sanchez a annulé sa venue à Montpellier pour soutenir Olaf Rokvam. Puis finalement le « retour » de Boumaaz au RN (en réalité il n’a jamais été encarté) n’aura duré qu’un week-end.

Entre condamnation et appel à faire barrage, la liste d’Olaf Rokvam part en lambeaux…

Dans cette situation plusieurs colistiers s’estiment pris au piège et sont en colère, à commencer par l’autre « prise de guerre » d’Olaf Rokvam, Thierry Tsagalos, l’ex-cadre de l’UDI et de LREM. Interviewé par Lengadoc Info, celui-ci explique qu’il n’a été informé de la présence de Djamel Boumaaz sur la liste que jeudi dernier alors qu’il avait annoncé à Olaf Rokvam qu’une des conditions pour son ralliement à la liste était justement que Boumaaz n’y figure pas.

Mais si Thierry Tsagalos pense qu’Olaf Rokvam a été manipulé par Djamel Boumaaz, d’autres colistiers accusent plus directement la tête de liste. C’est le cas de Christophe Duroux, responsable du Rassemblement National pour Montpellier et en treizième position sur la liste. Dans un communiqué diffusé ce lundi, il explique que « M. Boumaaz a collaboré depuis près de 5 mois avec M. Rokvam, en assurant sa communication sur les réseaux sociaux, et sans pour autant en informer son équipe de campagne. Dans ces conditions, comment voulez-vous faire confiance à M. Rokvam, après avoir trahi ses colistiers, ses militants et sa propre parole ? »

Christophe Duroux, soutenu par d’autres colistiers comme Jean-Yves Blaes (onzième sur la liste), appelle désormais à faire barrage à la liste d’Olaf Rokvam.

Bien que non présent sur la liste, le conseiller régional RN (et montpelliérain) François Gaubert a lui aussi appelé à faire barrage à la liste Rokvam-Boumaaz. « Très sceptique sur les capacités d’Olaf  Rokvam à conduire une campagne et surtout à défendre un projet à la hauteur des défis que doivent affronter Montpellier et la Métropole » le conseiller régional s’était « volontairement tenu à l’écart de la campagne » jusqu’à présent. Désormais il appelle à soutenir le candidat des Républicains Alex Larue. Une annonce qui s’inscrit selon l’élu « dans la décision du Rassemblement National de retirer son investiture à Olaf Rokvam et dans la logique d’union des droites telle que réalisée dans l’Hérault à Béziers, Sète, Frontignan, Agde, Lunel, Mèze, Lodève en vue d’un succès historique lors des prochaines élections municipales puis départementales ».

S’il semble désormais très difficile à Olaf Rokvam d’atteindre les 10 % lui permettant d’être élu (il était donné à 7 % dans un récent sondage), l’enjeu pour lui est désormais d’atteindre les 5 % afin d’obtenir le remboursement de ses frais de campagne.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Droite

Hérault. Annihilée à Montpellier, la droite triomphe à Béziers

16/03/2020 – 19h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Dans un contexte de pandémie et de forte abstention …

One comment

  1. Clausier Christian Ancien cadre F.N

    Municipales 2020 Montpellier

    Le Rassemblement National retire l’investiture à Olaf Rokwam suite à la présence sur sa liste en numéro 3 de Djamel Boumaaz aux positions personnelles controversées. » Monsieur Boumaaz m’a menti pendant toute la campagne jusqu’au dépôt définitif des listes », justifie Olaf Rokvam. Olaf Rokwam ne connaît pas la vie publique de son 3 éme de liste et de son équipe . Marine Le Pen ne connaissait pas non plus ses dossiers lors du débat présidentiel face à Emmanuel Macron, et également ne connaît ses dossiers lors de ses rares interventions à l’Assemblée nationale . Un nid de crabes ce parti fait d’incompétents et d’incompétentes à la vue basse, et pourvus d’une intelligence cramée qui déborde du caniveau C.C

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.