migrants
Crédit : Ville de Saint-Jean-de-Védas

Saint-Jean-de-Védas. La mairie lance une pétition contre l’ouverture d’un centre de migrants

01/04/2020 – 12h50 Saint-Jean-de-Védas(Lengadoc Info) – Après Palavas-les-Flots, c’est désormais à Saint-Jean-de-Védas que le préfet de l’Hérault veut ouvrir un centre de confinement pour les migrants « mineurs non accompagnés ». Une décision qui n’enchante pas du tout la mairie, laquelle a lancé une pétition.

Un centre de migrants créé sans concertation

Après la gronde de l’opposition municipale de Palavas suite à l’ouverture en catimini d’un nouveau centre d’accueil de migrants, c’est aujourd’hui Isabelle Guiraud, maire de Saint-Jean-de-Védas qui monte au créneau pour dénoncer l’ouverture prochaine sur la commune d’un centre devant accueillir entre 100 et 150 migrants.

Dans une lettre envoyée au préfet de l’Hérault, Jacques Witkowski, l’élue reproche à la préfecture d’agir sans l’avoir informée : « C’est avec stupeur que j’apprends par la presse que l’Etat envisage d’ouvrir un centre d’accueil en confinement pour mineurs isolés à Saint-Jean-de-Védas […] je déplore l’absence totale de concertation préalable ».

Isabelle Guiraud explique que « depuis plus deux semaines, la municipalité de Saint-Jean-de-Védas fait tout son possible face à la grave crise sanitaire actuelle » mais que la commune ne dispose pas « d’équipements pouvant recevoir un tel centre dans les conditions de sécurité civile et sanitaire appropriées ».

Le maire demande donc au préfet « d’étudier d’autres sites, sur d’autres communes pour accueillir ce centre de confinement pour mineurs isolés ».

Pour renforcer sa demande, la mairie de Saint-Jean-de-Védas a lancé ce mercredi une pétition en ligne qui a reçu plus d’une centaine de signatures en quelques heures. La ville indique que, comme à Palavas, c’est l’association Coallia, présidée par un ancien préfet de Paris, qui pilote le projet mais que, pour l’instant, la commune ne dispose pas d’informations sur l’endroit prévu pour accueillir les migrants.

Photos : DR/ Ville de Saint-Jean-de-Védas

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Frontignan

Scandale des halles de Frontignan : Un an après, Bouldoire et Arrouy toujours sous le feu des critiques

24/05/2020 – 13h45 Frontignan (Lengadoc Info) – L’année dernière, la municipalité de Frontignan était pointée …

4 Commentaires

  1. le gouvernement français n’a pas encore compris que le PEUPLE FRANCAIS NE VEUT PLUS DE MIGRANTS QUI N ONT QU A SE RELEVER LES MANCHES (quand ils en ont) pour se mettre au travail dans leurs pays respectifs et avoir les mêmes avantages que ce PEUPLE FRANCAIS S EST DONNE AVEC PEINE POUR EUX PAS POUR LES AUTRES QUI NE VEULENT RIEN FOUTRE QUE D OUVRIR LEUR GUEULE POUR QUE LES CAILLES LEUR TOMBENT TOUTES ROTIES DEDANS
    ils sont beaux grands et forts assez pour travailler CHEZ EUX ON EN A MARRE DE PARTAGER AVEC DES BRANLEURS…..
    NE SENTEZ VOUS PAS QUE LA COLERE GRONDE ET QUE LE COUVERCLE DE LA COCOTTE VA BIENTOT SAUTER ?
    ceux qui lisent mon commentaires et qui ne le mettent pas en ligne sont des collabos du GENOCIDE FRANCAIS TOUT COMME LEUR PRESIDENT DE NOTRE REPUBLIQUE
    QUI BIENTOT SE TRANSFORMERA EN ROYAUTE CAR IL N Y A QU ROI QUI DEFENDRAIT LES FRANCAIS

  2. NON NON NON ET NON Pour l’accueil de migrants sur SAINT JEAN DE VEDAS –

    Nous sommes CONTRE CONTRE CONTRE la création d’un centre d’accueil pour migrants.
    Nous ne voulons pas de ces gens dans notre village. Ils sont oisifs et détériorent nos voitures, rentre dans nos jardins et sont INDÉSIRABLES +++++

    Nous espérons que vous arriverez à juguler ce projet.
    Merci de nous donner les informations suivantes, suite à votre demande auprès de la Préfecture.

    Jean REY –

  3. Les migrants d’ou qui viennent n’ont qu’un seul endroit ou les mettre c’est dans leur pays d’origine. Donc il faut les expédier dans leur pays, ou ils doivent faire leur part du boulot que tout citoyen doit faire pour sortir leur pays de l’ornière et qu’il se développe. Tout le reste n’est qu’une façon de participer au grand remplacement de la population autochtone blanche par une population africaine à majorité musulmane dont nous n’avons que faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.