MNA. Gestion calamiteuse dans l’Hérault

14/11/2020 – 16h00 Montpellier (Lengadoc Info) – S’il y a bien un sujet épineux actuellement c’est bien celui des MNA, ces fameux Mineurs Non Accompagnés qui défraient quasi quotidiennement la chronique. Entre les comptes rendus d’agressions crapuleuses, le flou concernant leur nombre réel, les conditions de prises en charge par le département et le coût réel de ces prises en charge par les citoyens, on peut dire qu’on nage en plein brouillard…

L’association Coallia en renfort du Département

Un article récent de nos confrères du Midi Libre a tenté d’apporter quelques éclaircissements sur le sujet en allant à la rencontre de l’association Coallia. Cette association qui est présidée depuis 2017 par l’ancien préfet Jean-François Carenco a pour but de seconder le Département dans la gestion des MNA. En plus d’une obligation de « mise à l’abri », l’association apporte son savoir-faire dans l’éducation de ces jeunes hommes en manque de repères. Ainsi ce sont 70 éducateurs spécialisés qui sont chargés de s’occuper de 300 MNA répartis dans des structures d’accueil improvisées comme celles du Grain de sel à Palavas-les-flots ou des Lutins Cévenols à Saint-Bauzille-de-Putois mais également dans quatre structures autour de Montpellier.

L’épineuse question de la délinquance des MNA

Nous avions rapporté dans un article précédent les propos du président du Département de l’Hérault Kléber Mesquida (PS) qui avançait le chiffre de la part des délinquants au sein de la population des MNA « il faut comprendre que dans l’Hérault, ce sont une quinzaine sur 600 qui posent problème ». Une estimation qui avait été remise en cause par les services de police eux-mêmes. Interrogé par Midi Libre, Christophe Cavard en charge de l’association Coallia, estime le nombre des délinquants entre 5 et 10% sur une population globale de 600 à 800 MNA. Ce qui donne une fourchette de 30 à 80 délinquants pour le département de l’Hérault. Soit pour l’estimation basse le double de l’estimation de Kléber Mesquida et pour l’estimation la plus haute, cinq fois plus…

Christophe Cavard met l’accent sur le problème de la récidive qui multiplie artificiellement l’impact de la délinquance des MNA. Les auteurs de délits étant mineurs, sont quasi systématiquement relâchés par les services juridiques. Un laxisme difficilement compris par une population française résignée. Car si l’argument « ce sont des jeunes cabossés par la vie » peut théoriquement se comprendre, quel est le bénéfice pour la population accueillante qui se fait dépouiller avec parfois des coups de couteaux et des traumatismes indélébiles ? Et là la question de proportionnalité est importante puisqu’une faible quantité de MNA délinquants impacte une population beaucoup plus importante de citoyens, puisque la (mal)chance de se faire agresser deux fois par des MNA est statistiquement faible.

Il faut également rappeler que l’excuse de jeunes « qui ont fui des situations de guerre » relève de la manipulation puisque les auteurs des agressions sont quasi systématiquement des Maghrébins et, qu’à ce que l’on sache, il n’y a aucune guerre depuis longtemps dans cette partie du globe.

La gestion des MNA, un marché lucratif ?

La question financière est majeure dans ce dossier. Il est déjà très difficile de connaître le montant exact du budget du Département alloué à la gestion de ces MNA. Dans un article que nous avions publié il y a un an jour pour jour, le montant total se chiffrait à 44 millions d’euros pour les 880 MNA dont le département avait en charge à raison de 50 000 euros par an et par MNA. Un budget colossal, supporté par le contribuable, dont l’utilisation demeure opaque et qui peut être légitimement remise en cause. Ainsi en 2018, l’association Réseau Accueil Insertion Hérault avait vu ses subventions supprimées par le Département au motif que les déclarations de minorité des jeunes accueillis par l’association étaient sciemment surévaluées. Ce constat avait fait suite à une action spectaculaire de la Ligue du Midi dans les locaux de l’association.

Des habitants de la commune de Saint-Bauzille-de-Putois se sont d’ailleurs récemment émus de la publication d’un des éducateurs sociaux en charge des MNA hébergés aux « Lutins Cévenols » sur un groupe Facebook. Un appel aux dons de vêtements (toujours en cours) a été lancé le 27 octobre 2020 pour « des garçons de 15 à 17 ans » par un certain Grégory qui fournit même son numéro de téléphone. Une démarche qualifiée de « scandaleuse » par un habitant de ce petit village paisible au vu des 50 000 euros destinés aux MNA chaque année par le Département.

Un étonnement également lorsqu’on consulte le profil de cet employé de Coallia, habitant à Valleraugue, chargé de l’éducation de « jeunes cabossés ». Une photo de couverture ACAB pour « Tous les flics sont des bâtards » ainsi que de nombreux appels à l’insurrection, au squat « Coool vive les squatteurs encore encore encore allez y partout squatons les nantis et les autres aussi », aux raves party, en bon parisien des messages contre l’OM « Marseillais va niquer ta mere […] Marseille Marseille on t’encule » « la bonne mère est une Salope », mais ce sont surtout des dizaines de posts « anti-flics » qui reviennent en boucle « ACAB bandes de fils de pute », « ACAB bandes de batards », le tout avec une orthographe pour le moins hasardeuse… De quoi légitimement se poser des questions sur la pertinence d’une éducation douteuse et sur le montant de cette prestation facturé par Coallia au Département de l’Hérault et supporté par les contribuables.

« Tous les flics sont des bât…. »

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Montpellier_islamiste

Montpellier. Un islamiste menace de tuer les passagers dans le tram

24/11/2020 – 10h30 Montpellier (Lengadoc Info) – C’est le journal Metropolitain qui a révélé cette affaire, …

One comment

  1. Watching how every law and order institution across the world are targeted, trying to destroy every shred of resistance against the Globalist aims of a world without boundaries, a world that they can rule, sends cold shivers down my spine. And that so many people just can NOT see what is happening, is really frightening. If this illegal immigrants are not stopped, chaos will result, and that will destroy thousands of years of development of different cultures. Sad, but true.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.