Jeanne d'Arc
Crédit : Lengadoc Info

Montpellier. La préfecture interdit une commémoration en l’honneur de Jeanne d’Arc

16/05/2020 – 16h50 Montpellier (Lengadoc Info) – Ce jeudi le préfet de l’Hérault a annoncé dans un communiqué de presse qu’il prenait un arrêté pour interdire une commémoration pour le centenaire de la canonisation de Jeanne d’Arc qui devait avoir lieu ce dimanche après-midi.

La commémoration pour Jeanne d’Arc interdite pour risque de « trouble à l’ordre public »

Le préfet de l’Hérault, Jacques Witkowski, l’a annoncé jeudi, la commémoration pour le centenaire de la canonisation de Jeanne d’Arc est interdite « conformément aux articles 1er et 7 du décret n°2020-548 du 11 mai 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 et notamment que la distanciation physique d’au moins un mètre entre deux personnes doit être observée en tout lieu et toute circonstance et en raison du trouble à l’ordre public que ce rassemblement pourrait générer comme lors des manifestations précédentes ».

L’arrêté interdit également une manifestation prévue la veille et organisée par des gilets jaunes et des mouvements d’extrême gauche.

« Le préfet amalgame manifestation politique non déclarée et commémoration historique »

Joint par Lengadoc Info, le Comité pour Jeanne d’Arc qui organisait l’événement, juge la décision du préfet comme «scandaleuse» : « Dans son arrêté le préfet amalgame manifestation politique non déclarée et commémoration historique » explique Marc, membre du Comité Jeanne d’Arc et responsable de l’Action Française pour la région Occitanie, « cela fait plusieurs années que nous organisons à Montpellier un hommage à la sainte patronne de la France. Ces hommages sont déclarés en préfecture et n’ont jamais généré le moindre trouble à l’ordre public, l’argument du préfet est donc faux. »

Même constat en ce qui concerne la question des distanciations : « Cette année, nous avions pris des mesures pour assurer des conditions sanitaires optimales en respect avec la législation sur la lutte contre la pandémie. Le port du masque était obligatoire pour tous les participants et notre service d’ordre avait pour consigne de veiller au respect des distances entre les personnes. Enfin, l’hommage, qui ne devait rassembler pas plus de quelques dizaines de personnes, devait se dérouler dans un lieu ouvert avec peu de passage (encore moins le dimanche après-midi) en dehors du centre-ville. Il va falloir nous expliquer en quoi cet hommage est plus dangereux sur le plan sanitaire que la réouverture des écoles et des centres commerciaux. »

Pour Richard Roudier, président de la Ligue du Midi et membre également du Comité pour Jeanne d’Arc, « le préfet a voulu donner une image négative de notre commémoration. Quand on regarde l’arrêté, on voit qu’il met au même niveau la manifestation du samedi et l’hommage du dimanche. Or ce sont deux événements qui n’ont rien à voir dans leur nature. Entre une commémoration historique statique dans un lieu tranquille le dimanche et une manifestation politique non déclarée en plein centre-ville un samedi après-midi avec des groupes d’extrême gauche connus pour être des casseurs, la comparaison n’est pas possible ».

Le Comité pour Jeanne d’Arc envisage désormais de porter l’affaire devant la justice. En attendant, l’hommage pourrait être reporté aux prochaines semaines.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Tournay

L’abbaye Notre-Dame de Tournay et ses pâtes de fruits !

14/07/2020 – 14h40 Tournay (Lengadoc Info) – Située dans les Hautes-Pyrénées depuis 1951, l’abbaye Notre-Dame …

2 Commentaires

  1. TICTACTICTACTICTOC

    L’épidémie aidant (tombée à pic !), le « Pouvoir » a créé toutes les conditions pour mettre en coupes réglées toutes les oppositions potentielles ou ressenties comme telles (GJ et notamment ici patriotes souverainistes),
    qu’elles s’expriment via des manifestations déclarées ou pas (ça n’a absolument aucune importance !)

    La récente « loi AVIA » ne fait qu’enfoncer le clou dans le processus de suppression des libertés !

    Nous sommes dans une dictature qui ne dit pas son nom ! Toute la « violence qui ruine » (Machiavel, Discours sur la première décade de Tite-Live) du « Pouvoir » s’amplifie jour après jour !

    Quand allons-nous nous réveiller ? La vie est un rapport de forces !

  2. Nous constatons que par personnes interposées « Jupiter » veut que tout sur notre territoire national soit à sa botte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.