faculté de droit

Tout ce que l’on ne vous a pas dit sur les incidents à la faculté de droit de Montpellier

26/03/2018 – 19h30 Montpellier (Lengadoc Info) – Dans la nuit de jeudi à vendredi, la soixantaine de personnes qui occupaient illégalement la faculté de droit de Montpellier ont été expulsés par la force par une dizaine d’individus. Un événement local qui a pris une ampleur nationale au point de faire réagir la ministre de l’enseignement supérieur qui a diligenté une enquête administrative sur les événements. Si les médias ont massivement couvert le sujet, certaines informations ont été étrangement dissimulées, biaisant de fait la compréhension de ce qui s’était passé ce jour là.

Des gentils étudiants pacifistes ?

Selon la version diffusée par les médias et ceux qui souhaitaient occuper la faculté de droit, les « étudiants » qui ont été expulsés violemment étaient pacifiques. Pourtant plusieurs témoignages laissent à penser que cela est faux. Tout au long de l’après-midi et de la soirée, des occupants ont fait usage de violence à l’encontre du personnel de la faculté et de certains étudiants opposés à l’occupation.

Durant l’après-midi, plusieurs agressions sont signalées contre des étudiants opposés à l’occupation. Selon le témoignage d’un étudiant, des occupants vont même jusqu’à l’agression sexuelle en «touchant les fesses » de certaines étudiantes. Aux alentours de 22h00, un professeur est physiquement attaqué par un occupant et se fait ouvrir la lèvre. Quant au doyen de la faculté, Philippe Pétel, il est visé par des jets de projectiles dont des bouteilles remplies d’urine et des « tampons usagés ». Et même durant l’évacuation de la faculté, un témoin nous a déclaré que les « étudiants expulsés ont répliqué en jetant des dizaines de bouteilles en verre qui ont touché plusieurs personnes indistinctement ».

Des militants d’extrême gauche connus pour leur violence

Les individus qui ont occupé la faculté de droit de Montpellier sont, pour une très grande partie, extérieurs à ce campus. L’action a d’ailleurs été revendiquée par le collectif de bloqueurs de l’université de lettres Paul Valéry via la page Facebook « Paul-Va Lève Toi ». Sur la vidéo diffusée par cette page on peut d’ailleurs noter la présence de plusieurs dizaines d’individus cagoulés. Même la jeune Léna, que l’on a pu voir témoigner sur plusieurs chaînes de télévision,est en réalité inscrite en prépa au lycée Joffre.

faculté de droit

Le jour même de l’occupation de la faculté de droit, Metropolitain livre un témoignage d’une étudiante qui explique parfaitement les méthodes employées par les bloqueurs : Université de lettres de Montpellier : “Les grévistes exercent des violences”

De son côté, Montpellier New Day décrit la faculté de droit occupée comme « une zone de non droit ».

Sur l’événement facebook « Occupation de la fac de droit et sciences politiques » du jeudi 22 mars, on constate que les organisateurs de l’occupation sont « Paul-Va Lève Toi », le syndicat d’extrême gauche « Solidaires Etudiant-e-s Montpellier » mais également le collectif anarchiste « Le Royal Occupé » dont les membres sont connus pour leurs violences. C’est « Le Royal Occupé » qui a récemment organisé le « Karnaval des Gueux », manifestation anarchiste qui s’est soldé par d’importants dégâts et plusieurs policiers blessés dont un gravement au visage. L’un des leaders de ce collectif, Jules Panetier, a d’ailleurs effectué plusieurs séjours à la prison de Villeneuve-lès-Maguelone.

Faculté de droit

Qui est le vrai responsable  des affrontements ? Philippe Pétel ou Pierre Pouëssel ?

Pour les occupants de la faculté de droit et les médias, le responsable des violences de jeudi soir est tout trouvé, c’est Philippe Pétel, le doyen. Il est notamment accusé d’avoir ouvert ou fait ouvrir une porte de secours pour permettre aux individus qui ont expulsé les occupants d’entrer et de sortir du campus sans difficulté. Une affirmation que nous ne pouvons pas confirmer et il faudra attendre les résultats de l’enquête. En revanche, pour les occupants, la culpabilité de Philippe Pétel ne fait aucun doute. Et tant pis s’il se trouve que, comme nous avons pu le constater sur place, les grilles du parking pouvaient être très facilement escaladées.

En revanche, les occupants oublient de préciser que c’est ce même Philippe Pétel qui a autorisé qu’une réunion d’information puisse se tenir à la faculté. Réunion d’information qui sera détournée par les occupants en « assemblée générale spontanée » et qui débouchera sur l’occupation.

De même, rares sont ceux qui ont rappelé que lorsque la situation a commencé à se détériorer dans l’après-midi, Philippe Pétel a demandé à plusieurs reprises à la préfecture de faire intervenir les forces de l’ordre. Demandes qui ont été à chaque fois refusées. Si le préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel, s’est empressé de condamner les violences et les propos du doyen, il ne s’est, en revanche, aucunement expliqué sur son refus de faire intervenir la police pour faire évacuer la faculté. A noter qu’en 2014, une tentative d’occupation de la faculté de droit par des étudiants de Paul Valéry et des militants d’extrême gauche avait été mise en échec par l’intervention de la police.

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

Palavas

[Vidéo] « La racaille en prison » : Palavas manifeste contre l’insécurité

08/08/2020 – 15h15 Palavas-les-Flots (Lengadoc Info) – Ce vendredi, près de 400 personnes ont marché …

23 Commentaires

  1. Tout le monde déteste les fachos antifas !

    • Merci de rester cantonné à votre opinion et de ne pas mettre « tout le monde » de force avec la votre. Les intolérants d’extrême droite font exactement comme ces intolérants d’extrême gauche et ceux qui veulent étudier en paix sont encore une fois pris en otage

  2. En 2016 pour le CPE même chose…. violence de l’extrême gauche de Paul val qui avait squatté les amphis (en particulier en bâtiment B dont ils revendiquaient la « propriété » car ce bâtiment fut à une époque affecté à Paul Val et non la fac de droit) jusqu’à ce que cette année là la Police finisse par intervenir après plusieurs jours.

    • 2016 et cpe vraiment ?!?
      Que dire de votre article…. il faut que l’enquête prouve que le doyen a ouvert la porte mais en ce qui concerne les actions des bloqueurs, vos certitudes sont bien la… je ne pensais pas qu’un tel torchon puisse être publié.
      Mais c’est toujours intéressant de lire la propagande réactionnaire… de loin !

  3. Les planches cloutées etaient bien entendu utilisées au nom du pacifisme et de la non violence…
    Les occupants étaient, dites-vous, des adeptes de la violence, où sont les plaintes, les garde à vue et les inculpations qui en resultent ?
    Torchon réactionnaire et petainiste

    • Pour rappel, les seuls politiciens qui ont accepté de gouverner sous vichy etaient les socialistes, dont un certain françois mitterand, avant qu’on lui invente un passé de resistant. Tous les autres avaient refusé. La prochaine fois que tu traite quelqu’un de pétainiste, verifie qu’il a bien sa carte du parti socialiste. Quant à l’ultra gauche elle est pire que les soi disant fachos qu’elle veut denoncer. Peut etre des restants de cette epoque ?

    • Le sieur Baudin parle de « pétainiste » comme la génération de ses parents trouvait un vocable adéquat pour revendiquer le droit à l’extermination contre une éthnie particulière. Baudin , vous devriez réclamer la révocation de l’Ordre des Compagnons de la Libération du Colonel Rémy. Celui-là qui a l’inestimable privilège de ne pas être connu de vous a dirigé un des plus importants réseaux de la Résistance, il fut un proche de Jean Moulin, de Henri Frenet, de Georges Bidault, du Général Delestraint, de Brossolette …. Jusqu’à sa mort il a présidé l’Association pour la Défense de la Mémoire du Maréchal Pétain. Vous, Baudin, vous insultez quelqu’un en le chargeant du nom de celui qui a torché les Boches à Verdun. De celui que Hitler appelait  » le vieux renard ». De l’Oskar Schindler français. « Réactionnaire et pétainiste ». Les FFL formées à Tuscaloosa en Alabama et à Scottfield en Ohio sont passées par le Maroc pour rejoindre les USA et l’US Air Force. Dans tous les campements militaires étaient placardées les affiches et la reconnaissance aux intermédiaires – Vichy et l’Etat français – par qui ces transferts s’effectuaient. Vous avez le droit de revendiquer les idées que vous voulez mais vous devez être cohérent avec vous – même en exigeant la révocation de l’Ordre des Compagnons de la Libération du Colonel REMY. Dans la foulée et puisque le mot réactionnaire vous va comme le gant de ceux qui traitaient automatiquement les « ennemis » du mot qui touche, demandez aussi la révocation du successeur de Jean Moulin , après l’arrestation de Caluire , puisque 19 ans plus tard il fut le successeur de quelqu’un qui ne peut que faire bouillir le sang conditionné du conditionné que vous êtes et qui, pour rien au monde, n’ira jamais vérifier quoi que ce soit. Churchill dit en 46 à Peter Townsend:  » Désormais les seuls fascistes qui noius affronteront seront les antifascistes ».

    • Le rappport avec le pétainisme svp?

    • Acétaminophène

      Haha bravo pour le point Godwin, qui résume à lui seul le vide abyssal de ton « argumentaire ». Au moins tu nous permets de comprendre le niveau des gens comme toi, et par corollaire ceux dont tu défends les méfaits. Après il ne faut guère s’étonner que la force brute soit le seul moyen de « dialoguer » avec des esprits aussi raffinés que le tien.

  4. Ce sont des libérateurs qui ont permis que cet amphi soit de nouveau à la disposition du public. Je pense que comme notre ami le saint Beltrame, ils doivent recevoir une médaille (et une pension). Comme le colonel ils ont risqué leur vie face à la tyrannie rouge. Ils auraient pu être tués par le gépéou qui noyaute les occupants. Quant au doyen il est sacrifié par le Ponce Pilate de l’Élysée sur instruction des…(autocensuré ) pharisiens. Vite créons une section « Colonel Beltame » pour libérer la nation!Merci Lengadoc-info pour votre objectivité. C’est fantastique qu’il existe enfin une presse digne de ce nom.

  5. Continuez à rétablir la vérité. Il n’y a rien que les gauchistes détestent plus. Les meneurs ont des visées politiques et savent très bien ce qu’ils font, et ceux qui suivent croient leurs discours mensongers en croyant défendre l’université et les étudiants. Le gauchisme ne tient que par le mensonge.

    • il faut bien une sélection pour suivre des études universitaires ! 1/3 d’échec en première année!! on peut continuer à mentir… le monde du travail sélectionne , toute la vie il y a évaluation , sélection ; les menteurs , tricheurs , usurpateurs finissent toujours par se faire démasquer , surtout maintenant avec les réseaux dits sociaux qui ne sont que la nouvelle stasie avec l ‘aide de la servitude volontaire ! alors faîtes vous tabasser pour essayer d’avoir « les bonnes planques » que les parents souhaitent pour leurs enfants , mais çà ne sert à rien , ! construisez un monde nouveau hors de la doxa enseignée dans les universités ! ayez du courage soyez de vrais marginaux positifs!

    • Le flic qui a fait pression sur un des plaignants voulait-il lui aussi rétablir la vérité? L’enquête de l’IGPN (nid de gauchiste bien connu) le dira peut-etre.

  6. Merci de votre article qui traduit bien la perception de beaucoup de ceux qui ont vécu ces évènements au plus près.

  7. Voter et penser à droite n’est pas encore un délit mais cela ne devrait pas tarder. Certains en rêvent.
    Ceux qui militent pour une certaine « liberté d’expression » ne supportent pas qu’on puisse penser autrement qu’eux, c’est à dire librement.
    Ces gens sont de dignes représentants de Pol Pot : mensonges, haine et violence sont leur manière habituelle d’exister.

  8. Pauvre pays ! incapable de mettre au pas une poignée d’irréductibles abrutis, étudiants je me demande en quoi ? faschos d’ extrême gauche ,zadistes ,écolos en quoi ? , idem pour toute cette petite racaille cégétiste qui pourri notre beau pays avec des revendications qui ne serviraient que leur propre intérêt comme à la SNCF .EX : tous ces permanents CGT, SUD etc…. dont le seul métier et le seul but est de continuer à profiter du système et du laxisme de nos gouvernants ,justes bons à remettre des médailles sur les cercueils de nos morts pour une certaine idée des valeurs de la république . Jusqu’à quand les Français vont-ils supporter cela ? .Un POUTINE à la tête de notre NATION FERAIT LE PLUS GRAND BIEN ! Hélas ,je fais un doux rêve ! La FRANCE est peuplée par des VEAUX , comme disait DE GAULE. Dieu qu’il avait raison !

  9. Bonjour
    Je constate que avec les années ce qui change pas à Paul Valéry c’est de tout bloquer j’étais moi même étudiante au début des années 2000. Ceux qui sont pénalisés dans ce blocage ce sont les boursiers et les non grévistes qui veulent avoir leur année. Je ne sais pas si c’est le cadre de Paul Valéry avec ses pelouses et ses arbres…

  10. C’est un 1er avril cet « article ». Propagande, mauvaise foi, bienvenue à droite toute

  11. Et quand bien même ? Au motif que les occupants ne seraient pas blancs comme neige, ça légitimerait le recours à une milice ? Non, toujours pas.
    L’extrême gauche doit être critiquée, les pseudo « antifa » sont une plaie, mais ça ne donne pas pour autant raison aux personnes qui sont venus les matraquer. On est dans une république, on est civilisés, alors que tous les coupables de violence croupissent à l’ombre !

  12. « Selon la version diffusée par les médias et ceux qui souhaitaient occuper la faculté de droit, les « étudiants » qui ont été expulsés violemment étaient pacifiques. Pourtant plusieurs témoignages laissent à penser que cela est faux. Tout au long de l’après-midi et de la soirée, des occupants ont fait usage de violence à l’encontre du personnel de la faculté et de certains étudiants opposés à l’occupation »

    Elles sont où les vidéos de ces violences? Personne n’a rien filmé? Peut-être n’y avait-il rien à filmer.

    La confrontation entre l’ex-doyen et des étudiantes remontées parce que des toilettes femmes avaient été fermées ne peuvent être qualifiée d’élégante mais cela n’a strictement rien à voir avec les violences de ce commando armé qui a matraqué des étudiants.

  13. Les tampons et les bouteilles d’urine c’est pas parce que le gentil doyen avait condamné les toilettes de la fac aux étudiants grévistes par hasard? Histoire de les faire partie plus vite… Quand on cherche la dreum on la trouve, ne pourrait-on le pousvuivre pour non assistance à personne ayant envie d’uriner?
    C’est bien gentil de se prendre pour des journalistes, mais il ne faut pas oublier l’impartialité

  14. Les jeunes d’extrême gauche sont tout aussi fascistes que ceux qu’ils combattent. Triste France. Je n’approuve aucune méthode, si ce n’est que la police aurait dû faire le ménage dans nos impôts avant que ça ne déborde. Un étudiant ça étudie et c’est tout ce qu’on lui demande. Et dans le respect des institutions et de leurs représentants. Les barricades, c’est pour les grands.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.