Paris. Des antifas agressent les étudiants de la Cocarde

28/01/2021 – 11h15 Paris (Lengadoc Info) – C’est une scène de lynchage qui rappelle celle subie par le jeune Yuriy par une bande de racailles dans le XVème arrondissement de Paris. Des étudiants qui manifestaient pour la réouverture des facs et se déclarant comme « antifas », s’en sont pris ce 26 janvier 2021 aux membres du syndicat étudiant La Cocarde participant à la même manifestation.

Les membres de La Cocarde agressés par des antifas en pleine manif

Les étudiants de La Cocarde avaient décidé de se joindre à la manifestation dans un but unitaire puisque la fermeture des facultés française concerne l’ensemble des étudiants. Ils avaient d’ailleurs décidé de manifester sans qu’aucune banderole ne soit déployée ni qu’aucun mot d’ordre de leur syndicat ne soit prononcé. Toutes ses précautions, qui devaient éviter des conflits avec les autres syndicats majoritairement de gauche n’auront donc servi à rien.

Concernant l’agression des membres du syndicat « La Cocarde » qui se revendique comme « patriote », ces derniers se sont fait attaquer à coups de cadenas de vélo, de bouteilles en verre et de bâtons pendant environ deux minutes. Heureusement que ces jeunes étudiants ont réussi à se défendre correctement sinon ils se seraient fait massacrer. La scène a été filmée par des participants à la manifestation et partagée de nombreuses fois sur les réseaux sociaux. Un des agressés racontera l’agression à chaud dans un live et s’étonnera de l’impunité dont jouissent les militants antifas.

Cette agression fait d’ailleurs suite à une autre agression des antifas qui avait eu lieu à la fac de Nanterre en 2019.

Une « violence systémique » des antifascistes

C’est une constante dans les manifestations « progressistes ». Toute personne ou groupe ne faisant pas partie de la doctrine progressiste ou simplement soupçonnée de ne pas la suivre se fait systématiquement chasser de l’évènement et parfois de façon violente.

Rappelons l’exemple des militantes du groupe Némésis qui se sont fait expulser violemment d’un cortège féministe contre les violences faites aux femmes par des militants antifas (hommes). Ou encore l’agression du journaliste indépendant Vincent Lapierre (filmée par nos soins) lors de l’acte XII des Gilets Jaunes à Toulouse toujours par des antifas.

Localement on peut rappeler également l’agression du groupe Jeunesse St Roch à Montpellier que nous avions rapportée dans nos colonnes. Ou encore l’attaque du bar Le Montpe’l où s’étaient rassemblés des membres du groupe Génération Identitaire. Et la liste est longue…

Ce sont également les journalistes de Lengadoc Info qui ont eu à subir ce genre de mésaventure à plusieurs reprises. Lors d’une manifestation des Gilets Jaunes à Carcassonne où des antifas ont frappé notre vidéaste. Lors d’une réunion publique sur la Catalogne à Montpellier en 2018 où une quinzaine d’antifas avaient obtenu l’expulsion de nos journalistes présents.

Une seule constante, l’impunité dont bénéficient les membres se définissant comme « antifas ». Il est vrai qu’ils sont assurés du soutien des associations progressistes, de celui des élus de gauche qui s’assurent ainsi une sorte de tranquillité mais également de la bienveillance d’une grande partie des médias. Avec de pareils soutiens, la justice préfère souvent ne même pas poursuivre les auteurs d’agressions.

Photos : Lengadoc Info/DR

Lengadoc-info.com, 2020, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Vous pouvez regarder également

« QUI ? ». Décidément toutes les pancartes ne se valent pas !

13/08/2021 – 12h00 Montpellier (Lengadoc Info) – Il est très commun pour qui arpente les manifestations (et la …

2 Commentaires

  1. Faudrait qu’ils soient plus nombreux, sinon c’est foutu. Si vous laissez un cm2 de terrain. j’ai 65 piges et je suis loin mais je viendrai bien quand même vous donner un coup de main

  2. Les fameux antifa qui gueulent « mort aux juifs » dans les manif ? Qu’ils fassent attention à eux, c’est de eux qu’on veux pas dans les manifs… C’est des sous-mains (et sous merdes) des islamo-fascistes… On aura ZÉRO PITIÉS avec ces fumiers de collabo… Comme leur Duche Mélenchon qui se vante pas d’avoir frôlé le lynchage en venant nous insulter… Papy est parti en tremblant, et il est pas revenu ! À bon entendeurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.